AlCreaGraph--Article--Commandements

Les commandements en design

Quand on commence à faire ces propres compositions pour son matériel publicitaire, ses réseaux sociaux, ou son Branding, il y a 3 erreurs majeures qui font la différence entre bon et mauvais design.

On n’a pas toujours les moyens de faire faire la job par un professionnel alors les personnes se disent pourquoi ne pas y aller par soi-même pour économiser un peu.

Alors ils se lancent, souvent ils copient puis ils continuent et ils arrivent à un résultat mais sans le savoir cela devient parfois inesthétique, surtout aux yeux de nos clients. Dressons la liste des 3 erreurs majeures, que je rencontre souvent lorsque j’aide ces personnes.

Les 3 erreurs majeures faites par les non-designers

Grossir – remplir

Les clients aiment rarement les espaces encombrés. Lorsque l’on rentre dans un café, une maison ou un lieu encombré on ne sait quoi retenir de cette place. On va alors retenir que l’endroit est encombré mais pas le lieu en soit. Il en est de même pour une composition. Remplir la zone de communication par peur du vide ne fera que donner l’impression au client de ne pas savoir où regarder, ce qui a de l’importance. Utiliser l’espace négatif autour d’un objet permettra de mettre en valeur cet objet et d’accompagner la lecture du client.

Note personnelle : mettre en gros son logo sur toutes ces publications, ça rassure son ego mais ça n’aide pas son business. Placez-le plutôt de façon subtile, car le message important ce n’est pas votre logo mais bien le service que vous proposez.

Une mauvaise hiérarchie

Ce qui rejoint un peu la mauvaise utilisation de l’espace, c’est aussi une mauvaise hiérarchie des éléments dans une composition. Il est assez normal de mettre dans nos créations tous les éléments dont le client a besoin et souvent on doit donner beaucoup d’informations ; le nom d’un événement, la date, l’heure, l’adresse, les partenaires, les commandites, le visuel, l’entrée, le prix, le ‘bargain’ … bref autant d’éléments que nécessaires, mais sans pour autant donner le « poids d’importance » à ces éléments.

Alors pour donner toutes ces informations mais éviter que cela ne devienne un méli-mélo, on va donner du poids à certains éléments et diminuer certains autres. Avoir toujours à l’esprit ce qu’il est important pour mon client de connaitre en premier puis second, en troisième etcetera… On jouera alors avec les éléments et les principes de base du design pour hiérarchiser l’information.

« Tout ce que j’aime »

La dernière erreur est de mettre dans sa composition tout ce que l’on aime au détriment du message. Vous aimez cette image, puis cet objet, puis cette police, et puis … et puis… et puis…

Et puis le message que vous voulez faire passer a disparu aux bénéfices de ce que vous aimez!

C’est alors un peu brouillon, engorgé et il faut aérer l’ensemble. Laisser cette jolie écriture pour quelque chose qui soit plus lisible pour votre client ou ce rouge vif pour un rose bonbon car vous travaillez avec des nouveaux nés. Car au final ce n’est pas à vous que la composition doit plaire mais bien à votre client.

Il y a des tas de petites erreurs mais ces 3 erreurs sont celles que les personnes que j’accompagne me remontent souvent comme étant leur problème. Ne sachant pas toujours comment appliquer ces recommandations ou utiliser les outils en lignes, on veut économiser à tout prix mais parce qu’on ne confierait pas sa santé à n’importe qui, pourquoi faire son business n’importe comment!

quelques exemples : 

PARTAGER CETTE PUBLICATION

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire